Eddy Lamazzi Visual Arts

Qui suis-je ?

Mon parcours

 

Etudiante en dernière année auprès de l'Ecole du Iokai Shiatsu de Paris, je pratique le shiatsu depuis 8 ans environ. 

Mon introduction au shiatsu se fait via les arts martiaux, pendant ma pratique de l'aïkido, qui a duré une dizaine d'années. La complémentarité entre les deux pratiques est riche d'enseignements. La pratique du shiatsu demande de faire contact avec l'autre de manière empathique et détachée à la fois, c’est donc aussi beaucoup de travail sur soi.

 

L'énergie n'a pas d'ego, elle est, tout simplement.

 

Ma pratique

Je trouve que la façon dont nous pouvons approcher le corps d’autrui via le shiatsu est très belle est très difficile également. Nous avons peu d’exemples, dans la culture occidentale où le corps est très connoté, de rapports au corps qui ne soient ni affectueux, ni sexualisés, ni médicalisés. Dans ce dernier cas, le corps est alors souvent dénaturé dé-charné, et divisé.

Le shiatsu m’a permis d’aborder le corps autrement, et d’avoir un contact privilégié qui ne soit ni sexualisé, ni désincarné. C’est une troisième voie qui permet une relation particulière avec la personne qui reçoit le shiatsu.

Eddy Lamzzzi Visual Arts

 

Une citation?

Une citation qui m’inspire me vient du Maître Sasaki, qui a introduit et développé le Iokai shiatsu en Europe. Lors d’un cours, alors que nous discutions de l’énergie, des méridiens et de leur rôle dans la « Vie » avec un grand « v », il a tenté de nous expliquer :

 

« On croit tous que la vie, c’est quelque chose. La vie, ce n’est pas quelque chose. La vie, c’est maintenant »

 

J’essaye de laisser cette citation guider ma pratique pour être là, sans forcer les choses, sans mettre ma volonté et mon égo dans la pratique, afin de laisser la personne se relâcher et être en phase avec sa propre circulation. Pour être et pour se sentir bien, ici et maintenant.